Prochains Congrès

APA 2017


14-15 octobre prochain


au Castel Maintenon



Thème : moisissures, habitat et allergie

PROGRAMME


8e séminaire AllergoForm


week-end week-end 20-21 janvier 2018


lieu



Thème : Mastocytes, allergie et auto-immunité

PROGRAMME


Les tests cutanés à la pénicilline sont nécessaires pour aider à ralentir le développement de la résistance aux antibiotiques

L’Académie Américaine d’Allergie, d’Asthme et d’Immunologie (AAAAI) incite à utiliser les tests cutanés à la pénicilline pour ralentir le développement de la résistance aux antibiotiques, selon un communiqué de presse du 1er avril 2015.

Selon le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), chaque année au moins deux millions de maladies et 23 000 décès sont causés par des bactéries résistantes aux antibiotiques aux États-Unis.

L’allergie à la pénicilline déclarée par environ 10% de la population américaine a une morbidité non reconnue, qui concerne l’utilisation d’antibiotiques alternatifs là où la pénicilline est habituellement le médicament de choix. Selon le communiqué de l’AAAAI, le problème lié au recours à d’autres antibiotiques, est qu’ils ont des coûts plus élevés et un plus grand risque d’effets indésirables. Ils allongent le séjour à l’hôpital et augmentent les résistantes des souches bactériennes.

Près de neuf personnes sur 10 ayant une suspicion d’allergie à la pénicilline ont des tests cutanés négatifs à la pénicilline et peuvent recevoir cet antibiotique en toute sécurité.

« Sans ces tests, il y a une possibilité inexploitée d’améliorer les résultats de santé publique et de réduire la hausse des taux de résistance bactérienne aux antibiotiques, » dit le Dr Robert Lemanske, Jr., président de l’AAAAI dans ce communiqué. «En autorisant beaucoup de gens à revenir à l’utilisation des pénicillines, cela devrait ralentir le développement de la résistance aux antibiotiques. » Cette déclaration intervient quelques jours après l’annonce par la Maison Blanche d’une stratégie de 5 ans pour lutter contre la résistance aux antibiotiques à l’échelle nationale.

Source : http://www.prweb.com/releases/2015/04/prweb12625473.htm

La revue

Sondage 1

Que pensez vous du tiers payant généralisé en médecine ?

Sondage 2

Votre cabinet médical est-il aux normes handicapés ?